• Maggie De Block asservit les psychologues et supprime la profession de psychothérapeute

    En décidant de faire voter ce mois de juin 2016 - majorité contre opposition - une loi simpliste et corporatiste, la ministre de la santé Maggie De Block (VLD) atteste une méconnaissance du champ des psychothérapies et de la santé mentale. Elle a refusé tout contact avec les principaux acteurs concernés. Elle affiche de plus un mépris arrogant pour une loi de consensus (seul le Vlaams Belang et la N-VA avaient voté contre) qui avait été adoptée en fin de la législature précédente (2014), après des années de discussions entre le politique et la plupart des partenaires du secteur de la santé mentale. Pour les psychologues, il s'agit de l'asservissement à un modèle exclusivement techno-médical. Pour les patients, du risque de se voir mis entre les mains de diplômés (psychologues, orthopédagogues, médecins) sans expérience ni formation réelles. La psychothérapie désormais n'est plus qu'un acte médical technique parmi d'autres. L'anorexie mentale se «traite» comme la rougeole. A l'ombre exclusive de l'«evidence based medecine» (des procédures qui ignorent souvent l'existence même du patient), il n'est tenu aucun compte des critères particuliers d'organisation, d'interdisciplinarité, de formation et d'évaluation d'un champ que la ministre a pris le risque de saccager pour le livrer à des exigences exclusivement managériales.

APPpsy asbl  |  53, rue du Président  |  1050 Bruxelles  |